• Adeline Weber

Les cadres de santé peinent à recruter en cette période estivale

Si le travail en sous-effectif est malheureusement devenu légion dans les établissements de santé, la situation s’est encore aggravée depuis l’arrivée des beaux jours.

En effet, les cadres et cadres supérieurs ne parviennent plus à trouver des infirmiers et aides-soignants disponibles en juillet et août. Résultat : des services fonctionnant avec un fort taux d’absentéisme.


Pénurie personnel soignant - Understaffed Team

Covid-19 : source prioritaire de mobilisation du personnel soignant


C’est l’ANCIM (Association nationale des cadres infirmiers et médico-techniques) qui fait office de lanceur d’alerte. Les plannings habituellement établis fin avril peinent à être finalisés. Le manque de moyens dont souffrent les hôpitaux date d’il y a plusieurs années déjà. La crise sanitaire n’a fait qu’accroître cette tendance poussant de nombreux soignants au burn-out ou à la démission. Pour le personnel restant, nombre d’entre eux sont envoyés en unités Covid ou en centres de vaccination. Ces différentes affectations ajoutées aux congés et aux arrêts maladie aboutissent à manque criant de ressources humaines.


Phénomène nouveau : une pénurie de jeunes diplômés sur le marché


Habituellement, des infirmiers et aides-soignants fraîchement diplômés sont embauchés pour remplacer le personnel en congés d’été. Or, avec la pandémie, les anciens étudiants ont également besoin de repos. Ce qui constitue encore un vivier de ressources en moins.


Automne 2021 : des incertitudes sur l’avenir des professions médicales


Hôpital sous l'eau - 4ème vague Covid-19

La situation actuelle est donc des plus préoccupantes. D’autant que la rentrée s’annonce complexe à bien des égards.

Il y a tout d’abord la crainte d’une quatrième vague à laquelle s’ajoute l’ouverture de nouveaux centres de vaccination dans les collèges et lycées. Si ces annonces gouvernementales se confirment, la pénurie de main d’œuvre du personnel soignant devrait encore s’accentuer.


Fin avril 2021, l’ANCIM et le Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS) ont demandé au gouvernement « des actes forts et clairs » pour la profession. Rendez-vous est pris prochainement avec Jean Castex et ses collaborateurs.

Nos dernières actualités :